Copyright © SEMPT 2016

Nous contacter

  • YouTube Social  Icon

LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE CŒUR D’ESTUAIRE

Méthodes et Agissements

Article paru dans Ouest-France le 18/04/2015

 

La Communauté Cœur d’Estuaire (CCCE), qui ne manque pas de moyens financiers puisqu’elle est assurément une des plus riches de Loire Atlantique, aime s’entourer de conseillers privés pour mener à bien ses projets.

 

Et si on en croit son président, celle-ci fait appel à de la prestation externe « afin d’éviter à la communauté d’avoir à se doter en interne de compétences stables et de haut niveau ». Cela s’entend, mais quand on sait que le coût horaire pour le dernier marché avec un cabinet privé s’élève à plus de 210€ (environ 30000€ par mois), on peut s’interroger sur un tel choix ! Surtout que l’argument de la durée ne semble pas très pertinent puisque ce même cabinet officie sur sensiblement les mêmes actions depuis début 2011 …

 

Si par ailleurs on se penche sur le contenu du dernier marché on peut y constater notamment un manque de précisions et d’objectifs mesurables mais aussi et plus techniquement, un marché qui n’est autre que la prolongation d’un marché précédent. D’ailleurs un recours gracieux a été porté à la connaissance de Monsieur le Préfet de Loire-Atlantique le 21 février 2014. Après examen au titre du contrôle de légalité, celui-ci a demandé à M. le Président de la CCCE de procéder à la résiliation du marché. Ceci a conduit Monsieur le Président de la CCCE à s’engager, auprès du Préfet le 25 juin 2014, de proposer la résiliation dudit marché lors d’un prochain conseil communautaire. Singulièrement, cette résiliation n’a pas eu lieu lors de la séance du 16 septembre …

 

Ainsi, la CCCE n’a pas tenu son engagement pris auprès du Préfet de proposer la résiliation d’un marché public illégal. Étonnamment, les délais de recours étant dépassés, Monsieur le Préfet n’a pu porter l’affaire devant le Tribunal administratif !

 

Ne nous inquiétons pas, les riches affaires de la CCCE sont bien tenues … en mains !

Et on peut être sûr que le prochain grand projet touristique LoireEstua de la CCCE, avec son déficit budgétaire annuel annoncé de 400.000€, nous réservera aussi de bonnes surprises.

 

 

SEMPT avril 2015

LA PRESSE EN PARLE...

 

Article paru dans la lettre à lulu "mai 2015"

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now