Copyright © SEMPT 2016

Nous contacter

  • YouTube Social  Icon

Présentation Budget 2015

 

L’équipe municipale nous présente une version bien singulière du FPIC (fonds de péréquation intercommunal et communal) !

Le site internet gouvernemental des collectivités locales est lui très clair sur sa finalité :

 

Sont contributeurs au FPIC : les ensembles intercommunaux ou les communes isolées dont le potentiel financier agrégé par habitant est supérieur à 0,9 fois le potentiel financier agrégé par habitant moyen constaté au niveau national.

 

Le fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) consiste à prélever une partie des ressources de certaines intercommunalités et communes pour la reverser à des intercommunalités et communes moins favorisées.

 

En savoir plus :

 

http://www.collectivites-locales.gouv.fr/fonds-national-perequation-des-ressources-intercommunales-et-communales-fpic

 

 

On est loin de la définition qui est donnée par l’équipe municipale : « le FPIC … prélevé sur les communes financièrement saine » !

 

En réalité, si la commune a du payer 230.000€ au FPIC l’année dernière, ce n’est pas pour cause de gestion saine mais pour raison de potentiel financier au-dessus de la moyenne (revenus des stéphanois).

Le budget de notre commune est le fruit du travail de l’équipe municipale et de celles qui l’ont précédée. Mais la satisfaction de ce travail ne doit pas autoriser à déformer un  texte législatif !

 

Une politique municipale se reflète dans son budget. La commune le qualifie de « rigoureux », ce qui va permettre le lancement de travaux comme le restaurant scolaire.

 

 

 

Devant l’impossibilité de maintenir seulement deux services le midi comme dans la plupart des écoles, les parents d’élèves réclament l’agrandissement du restaurant scolaire depuis plus de 15 ans.

La réponse de la municipalité s’est traduite jusqu’à présent par la mise en place de mesures palliatives au détriment des enfants : aménagement des horaires et multiplication des services, pause déjeuner tardive pour le 2ème service en maternelle (12H30/12H45) obligeant les familles à fournir un en-cas à leur charge le matin.

 UN SURPRENANTE FAÇON D’INTERPRETER LES TEXTES D’ETAT !

 

 

Présention dans l'actu de mai 2015

Il a donc fallu attendre 15 ans d’épargne pour lancer des études afin d’agrandir le restaurant scolaire !

Et combien d’élèves ont subi des contraintes dans leur rythme scolaire afin d’épargner l’argent nécessaire !

N’aurait-il pas été préférable d’emprunter il y a 15 ans l’argent nécessaire pour faire les travaux. Les enfants auraient ainsi bénéficié de meilleures conditions de restauration depuis longtemps.

 

L’équipe municipale d’aujourd’hui, dont un grand nombre faisait partie des équipes précédentes, semble placer l’intérêt financier devant l’intérêt humain … La notion d’absence d’emprunt devient dès lors un mode de gestion d’une commune. Pour chacun d’entre nous, que serait notre vie et son bien être  si nous n’utilisions pas l’emprunt pour nos projets de maison…. ? Ferions-nous, pour notre famille, le constat d’une réussite ?

 

Alors oui, nous observons « une gestion saine » qui occulte d’analyser et d’anticiper les besoins des concitoyens.

 

Devons-nous nous en réjouir ?

 

 

 

 

SEMPT le 06/06/2016

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now